Paradoxes de la communication

La société dans laquelle nous vivons est une société de communication.

La technologie nous permet d’être en contact permanent à travers le monde. Mon smart-phone, ma tablette, mon ordinateur, Skype, WhatsApp et autres logiciels et applications me donnent la possibilité d’être en relation permanente quasiment partout sur la terre pour un coût dérisoire.

Tordre le cou au paradoxe de la communication

La société dans laquelle nous vivons est une société de communication.

La technologie nous permet d’être en contact permanent à travers le monde. Mon smart-phone, ma tablette, mon ordinateur, Skype, WhatsApp et autres logiciels et applications me donnent la possibilité d’être en relation permanente quasiment partout sur la terre pour un coût dérisoire.

Formidable !!!

Oui vraiment formidable et ce n’est pas ironique !!!

Et pour ceux qui comme moi ont connu le téléphone lorsqu’il était hors de prix et pas accessible à tous, c’est une révolution.

Le paradoxe c’est que dans le même espace temporel, l’homo-sapiens a de plus en plus de difficultés à entrer en communication directe avec son alter ego, son voisin ou son collègue.

Il n’est pas rare de voir chez un commerçant un client, téléphone en main, en conversation avec un interlocuteur au bout du monde, incapable d’établir une relation cordiale le temps de la transaction. En clair ; pas toujours capable de formuler un « bonjour » , un « merci » préambule indispensable à l’échange.

Comme il est de plus en plus courant dans le monde du travail, où l’on fait sauter barrières et cloisons dans ce que l’on appelle les « open space », de voir des collègues s’échanger des mails de bureau à bureau distants de quelques décimètres sans échanger le moindre mot..

Situation paradoxale

De même, c’est avec peu de retenue, qu’un grand nombre d’entre nous sont capables, sur des sites  de réseaux sociaux ou de rencontres, de livrer des informations qui parfois relèvent de l’intime à des quasi-inconnus, alors que dans le même temps, ils sont incapables d’adresser la parole à leur voisin de palier pour évoquer un banal problème d’immeuble.

Cette situation est d’autant plus paradoxale que l’être humain est un être social qui a un besoin fondamental de communiquer. Mais pas uniquement de communiquer par ordinateur ou téléphone interposés, de communiquer directement avec les autres.

Or le progrès technologique le prive de plus en plus des opportunités de rentrer en contact direct avec ses interlocuteurs. Libre service, caisses automatiques, marchés en ligne, hot line, assistance par chat, télé travail, travail à domicile etc.. limitent considérablement les occasions de converser. Et, ,moins les occasions sont fréquentes et plus la difficulté devient grande lorsqu’il s’agit de prendre la parole.

Virtuel VS Réel

Car lorsque l’on a établi une relation sur un site de rencontres vient, à moment ou un autre, le cap de la confrontation, et il va falloir « parler »,   « écouter », « regarder »,  « sourire », bref : communiquer.

De même, quand, après avoir élaboré son projet grâce à ses recherches menées à partir de banques de données, mais aussi grâce  aux informations transmises par mail par ses collègues, ou bien encore avec le concours de pièces annexes téléchargées depuis quelques sites du monde entier, arrivera le moment où il faudra présenter oralement ce projet, où il faudra pendre la parole devant un public plus ou moins important. C’est alors qu’il faudra maîtriser sa communication verbale aussi bien que sa communication non-verbale.

Lorsque l’on travaille en équipe et c’est généralement le cas, après avoir échangé téléphoniquement, par mail ou par texto, arrive inexorablement un moment où il faut se réunir et que vous soyez l’animateur ou un simple participant de la réunion ou de l’entretien, là encore il va falloir être constructif et communiquer efficacement.

Bien évidement nous savons encore converser, mais notre manque d’entrainement fait que nous ne sommes pas toujours performants dans cet exercice.

Et quelques soient les circonstances, privées ou professionnelles, c’est toujours un sentiment d’amertume qui nous envahit lorsqu’ « on s’est planté à l’oral », car cet échec sanctionne sévèrement et souvent injustement tous les efforts fournis préalablement.

L’importance de l’argumentation

Savoir argumenter, défendre un projet, présenter un dossier à l’oral, prendre la parole en public, réussir un entretien d’embauche, négocier une promotion ou une augmentation, conduire un entretien ou une réunion, sont autant d’exemples de situation (la liste n’est pas exhaustive) où il nous faut démontrer notre capacité à communiquer efficacement.

Or si cette capacité ne semble  pas innée pour tout le monde elle est pourtant tapie chez chacun d’entre nous et ne demande qu’à être révéler.

C’est là où pédagogues, formateurs et coachs de tous poils peuvent apporter leur contribution pour faire émerger cette disposition finalement naturelle à : « communiquer efficacement ».

A propos de l'auteur, Jean-Claude Nicault

Cadre dans les domaines des ressources humaines et de la formation, la pédagogie a toujours été une passion qui m’a conduit à exercer mon métier de consultant/formateur. Profondément humaniste, je suis convaincu qu’il existe chez chaque femme, chez chaque homme, une marge de progrès, un talent qui demande à être révélé. C’est ce qui m’anime dans l’exercice de ce métier

Voir son profil

Laisser un commentaire

Fermer le menu