Dynamique des groupes | 1 Kurt Lewin

« Dynamique des groupes | 1 Kurt Lewin » par Norbert Macia

www.norbertmaciacoach.com

Plusieurs grands courants scientifiques abordent, durant le XXème siècle, l’étude des petits groupes humains et la dynamique des groupes et des comportements humains. Beaucoup de ce qui se fait aujourd’hui en groupe est une suite de prolongements de ces développements.

_

_

Dynamique des groupes | 1 – Kurt Lewin

 

La dynamique de groupes est généralement l’expression utilisée pour désigner l’ensemble des phénomènes psychiques et intersubjectifs qui se produisent dans le quotidien l’activité commune des groupes restreints, comprenant entre 4 et 20 personnes.

Le psychologue américain Kurt Lewin (1890-1947), spécialiste de la psychologie sociale et comportementale, représentant avec Elton Mayo, Jacob Levy Moreno et Abraham Maslow de l’École des relations humaines, est le père fondateur de la dynamique des groupes. Ces principaux travaux ont porté sur la « recherche-action », la « théorie du champ », le « leadership » et la « dynamique de groupe ».

La théorie de la dynamique des groupes élaborée par Lewin porte sur l’ « engagement et le comportement des individus au sein d’un groupe. »

Son modèle est emprunté aux sciences physiques, plus spécialement à l’électromagnétisme, c’est-à-dire  » (…) la branche de la physique qui étudie les interactions entre particules chargées, qu’elles soient au repos ou en mouvement, et plus généralement les effets de l’électricité. ».

Kurt Lewin, spécialiste de la psychologie sociale et comportementale, définit le groupe comme un champ de forces (attractions-répulsions) qui s’exercent à l’intérieur d’une zone de liberté laissée par les institutions sociales.

La théorie du groupe de Lewin procède de la révision d’un postulat individualiste : les conduites humaines, en effet, sont à envisager comme la résultante non seulement du champ des forces psychologiques individuelles, mais de celui des forces propres au groupe auquel l’individu appartient.

La conduite du groupe serait alors la résultante de la combinaison de ces forces selon des lois psychosociologiques, c’est-à-dire les lois qui concernent et cadrent les interactions entre les faits psychologiques et les faits sociaux et relèvent donc de la psychosociologie.

Le groupe primaire, ou restreint, auquel s’est intéressé Lewin, possède les caractéristiques suivantes :

  • Le nombre restreint de ses membres (trois ou quatre au minimum, douze à quinze au maximum) permet à chacun d’avoir une perception différenciée de chacun des autres ;
  • Des relations d’affinité (sympathie, antipathie, indifférence) s’établissent entre les membres ;
  • La division des tâches, au sein du groupe, et la fréquence de ses réunions découlent de l’adhésion à des buts communs.

Ce groupe constitue une micro-culture, possédant ses croyances, ses normes, son langage, ses traditions propres ; le groupe conserve, dans l’esprit de chacun des membres, une existence morale indépendante de la présence physique des membres.

L’énergie du groupe est au service de deux fonctions :

  • L’une travaillant à sa conservation,
  • L’autre à sa progression vers les buts.

Le groupe secondaire, ou organisation, qui rassemble un assez grand nombre d’individus en vue de tâches différenciées et régit les rapports de ces individus, entre eux et par rapport à l’institution, selon des structures et des règles de fonctionnement préétablies.

Le groupe est un tout qui ne se réduit pas à la somme de ses parties.

Il constitue avec son entourage immédiat une structure dynamique (un champ), dont les principaux éléments sont les sous-groupes, les membres, les canaux de communication, les barrières, et dont Lewin a essayé de donner une représentation graphique topologique.

Pour Lewin, le groupe n’est pas réductible aux individus qui le composent, ni aux ressemblances qui existent entre eux, ni à la similitude de leurs buts.

Il se définit comme un double système d’interdépendance, entre les membres d’une part, entre les éléments du champ d’autre part (buts, normes, représentation du milieu extérieur, division des rôles, statuts…).

La décision prise en groupe engage donc plus qu’une décision individuelle.

Plusieurs phénomènes de groupe ont été étudiés dans cette perspective :

  • Le climat et le moral,
  • Les communications,
  • l’autorité et l’influence,
  • La prise de décision,
  • La résistance au changement,
  • Les rôles et les attitudes,
  • La créativité,
  • La négociation.

_

Ressources de l’article

_

_

Article Wikipédia : Kurt Lewin

Article Wikipédia : Dynamique des groupes

Article Wikipédia : Recherche-Action

_

Bibliographie recommandée

_

_

1. La dynamique des groupes restreints, Didier Anzieu, Jacques-Yves Martin, Éditions PUF, Collection Quadrige Manuels, Paris, 2007

_

L’auteur

Norbert Macia, éducateur sportif de son premier métier, après 10 années d’expérience dans le secteur du sport et des loisirs, Norbert Macia se reconvertit, en 2006, au coaching professionnel auprès des particuliers et des entreprises. Diplômé de l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence en 2005, il s’oriente vers un troisième cycle universitaire en coaching qu’il obtient en 2006 à la Faculté d’Économie Appliquée d’Aix-en-Provence.

[Portrait de Norbert : Studio Italiano.fr]

www.norbertmaciacoach.com

_

Mise en ligne : 06 mai 2013

 

 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu