Gestion de projet et Ouverture

par Norbert Macia

www.norbertmaciacoach.com

Gestion de projet ou comment monter un projet et le développer à partir de soi, c’est-à-dire son histoire, ses aptitudes, ses compétences et ses relations, engagerait-il une personne, un porteur potentiel, qui prendrait le soin de réfléchir au cheminement, à une forme de développement personnel et de connaissance de soi ?

Dans la gestion de projet, dès lors que le chemin est tout aussi important que la fin, il est possible que le projet puisse apporter une réelle connaissance de soi à partir de son propre désir de réalisation. Je vous propose, au travers de cet article, d’effleurer les mécanismes œuvrant à la gestion de projet en regard d’une expérience de l’ouverture…

_

Avertissement au lecteur :

Cet article compte plus de 1000 mots + 2 fiches-outil dont il est préférable de prendre connaissance une fois la lecture complète de l’article effectuée. Merci de votre compréhension

 

Conscience et temps

_

Le désir de réalisation, le désir de se réaliser, de transcender une vie pouvant être somme toute médiocre ou routinière par moments, s’inscrit dans une idée de dépassement de soi, d’existence (ec-sistere, être hors de soi), qui n’est pas le « bonheur » contemporain omniscient  et lénifiant à souhait parfois, ni le très à la mode « comment réussir sa vie » (gagner beaucoup d’argent, être une star de cinéma, faire carrière…).

Qu’est-ce qui rend les gens heureux ? On cite souvent l’amour, la sagesse, la chance, la pensée positive, être en bonne santé, les enfants, la famille … Certainement qu’il y a du vrai là-dedans, mais la question sous-jacente est, me semble t-il, qu’est ce qui fait exister ? Le fait d’être heureux découlerait alors de cette question de l’existence, bien qu’il n’en demeure pas moins possible d’avoir le sentiment d’exister pleinement sa vie sans être, obligatoirement , dans une impression de vie heureuse ou de bonheur. Nous pourrions, tout à l’inverse, aussi nous sentir »heureux » sans même nous rendre compte de la platitude de notre existence.

Tout est donc affaire de conscience et de sujet.

L’idée d’une vie heureuse ou malheureuse est, fondamentalement, reliée notre conscience dans notre propre  rapport au temps. Non pas le temps qu’il fait (la météo), ça on nous en parle bien assez tous les jours, mais le temps qui passe (là, on en parle beaucoup moins…), le temps-conscience ou le temps-vécu.

Le temps qui passe, temps-vécu, est celui du projet, de l’existence, du projet que nous sommes toujours en tant que sujet projetant, déroulant, une existence qui semble infinie. La mort n’y jouant, dans notre vie d’affairement, qu’un rôle bien accessoire, tout juste capable de se rappeler à notre bon souvenir lorsqu’elle vient réclamer pitance auprès du voisinage, ou lorsqu’elle toque à la porte de nos proches et amis.

Atlas (encre de chine)

C’est pourtant dans ces moments là qu’il se fait un rappel à notre conscience : le néant (le mystère, le chaos) conditionne le début de toute histoire, toute histoire de vie, son chemin, sa fin, jusqu’à se retrouver lui-même… Au passage, nous aurons récolté quelques ingrédients personnels que nous reverserons dans le grand Tout le moment venu.

Notre projet de vie s’inscrit dans un méta-projet, ou méta-déroulement, qui -lui- nous échappe intellectuellement, mais qui inscrit en nous le sentiment de finitude, la fin en soi comme condition du devenir, permettant une conscience plus à même d’ « exister » notre vie.

Je comprends aujourd’hui, un peu mieux, le sens de mes petits Atlas recourbés sur eux-mêmes que je dessinais il y plus d’une vingtaine d’années…

« Deviens ce que tu es » affirme le poète, peut-être en ce sens que tu es déjà ce que tu deviens : un être en finitude, mais en développement vers la finitude.

_

Atlas, la métaphore du porteur

_

Puisque de nos jours, nous désignons les personnes en projet de création d’entreprise, ou en création effective, comme des « porteurs de projet », je me permets un petit détour par la mythologie grecque pour rappeler que « Atlas » signifie « le porteur ».

En effet, ce titan, fils de Japet et de Thémis avait la charge de supporter notre monde, « celui qui porte la Terre ». La comparaison devient peut-être plus intéressante lorsque l’on comprend que, portant notre monde terrestre depuis le sol d’un autre monde, celui des titans et des dieux, il est le lien entre notre monde terrestre et matériel et un delà, ou en deçà, d’un autre monde dont l’accessibilité nous serait interdite ou voilée.

Cette métaphore, reprise pour notre porteur de projet, peut alors être entendue comme une proposition de compréhension plus étendue de ce qu’implique monter un projet, le développer, et l’intégrer à une manière de faire et de vivre.

Atlas symbolise donc, métaphoriquement et pour servir notre propos, le porteur de projet qui porte toute la matérialité que requièrent les pratiques techniques de gestion de projet, de prévision et de conduite de projet. A cette matérialité  viendraient -non pas se rajouter- mais bien se soustraire ou rééquilibrer, les réflexions, questionnements et accès à ce monde « divin » du projet qui polarise les évènements et les rencontres imprévus, ainsi que tout ce qui ne peut être intégré dans un  tableau Excel…Mais qui n’en a pas moins des effets agissants sur le quotidien et la réalité d’une gestion de projet !

Les 8 dimensions du projet

Il y a dans la gestion de projet, ou la création d’une entreprise, au moins 8 dimensions agissantes sur le déroulement du projet, alors même que la plupart du temps nous n’en utilisons que 3 (taguées ci-dessous dans le texte) :

  1. Dimension rationnelle individuelle
  2. Dimension rationnelle collective
  3. Dimension consciente individuelle
  4. Dimension inconsciente collective
  5. Dimension inconsciente individuelle
  6. Dimension  de l’intelligence collective
  7. Dimension  accidentelle et aléatoire du projet
  8. Rapport au temps

_

A ce stade, la gestion de projet, équivaut à être pour une large part dans un dispositif d’accompagnement au projet individuel ou collectif, type couveuse d’entreprise, pépinière, Pôle-Emploi, Cap-Emploi…

Fiche-Outil N°1

[viral-lock message= »Partagez pour telecharger gratuitement la fiche outil »]

Télécharger

Ci-dessous le lien pour obtenir la fiche outil au format PDF

fiche-outil-atlas-le-porteur-de-projet-1-pdf

[/viral-lock]

_

A l’inverse, si la gestion de projet tient compte, en plus des trois dimensions déjà mentionnées, des dynamiques inconscientes, de la part inconsciente propre à chaque personne (partie immergée de l’iceberg), la pensée complexe, la synergie et l’égrégore d’un groupe ou d’une équipe, de l’intelligence collective, l’apport de l’accidentel et de l’aléatoire et du rapport conscient au temps vécu; alors nous voyons bien que développer un projet ou créer une entreprise peut prendre une toute autre dimension, l’aventure humaine, qui elle est bien « existentielle ».

Fiche-Outil N°2

[viral-lock message= »Partagez pour telecharger gratuitement la fiche outil »]

Télécharger

Ci-dessous le lien pour obtenir la fiche outil au format PDF

fiche-outil-atlas-le-porteur-de-porteur-2-pdf

[/viral-lock]

_

 L’auteur

 

Norbert Macia, éducateur sportif de son premier métier, après 10 années d’expérience dans le secteur du sport et des loisirs, Norbert Macia se reconvertit, en 2006, au coaching professionnel auprès des particuliers et des entreprises. Diplômé de l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence en 2005, il s’oriente vers un troisième cycle universitaire en coaching qu’il obtient en 2006 à la Faculté d’Économie Appliquée d’Aix-en-Provence. Il intervient depuis lors auprès de grandes entreprises et institutions, tout comme dans différentes associations, réseaux et PME-TPE. D’un naturel accueillant et disponible, entrepreneur par vocation et rigoureux de par sa formation, il propose un travail, tant individuel que collectif, à partir des représentations et des croyances de chacun, de l’inventivité en équipe, de la spontanéité et la créativité comme ressources fondamentales, de l’implication et l’appropriation comme garanties de succès.

[Portrait de Norbert : Studio Italiano.fr]

_

Mise en ligne : 18 janvier 2013

 

Laisser un commentaire